Les moteurs électriques
 

Les moteurs électriques

Accueil


I Les évolution de moteurs conventionnels

    Injection directe, Common Rail et FAP
    Les pots catalytiques
    Les turbocompresseurs
    Le GPL
   

II Les moteurs hybrides

    Citroën "Stop and Start"
    Toyota Prius
    BMW 745h
 

III Les technologies de demain
 
    Les moteurs électriques
    Les moteurs au  gaz naturel
    Les moteur à hydrogène ou à pile à combustible
 

IV Comparatif
 

Lexique
 

Contact et liens
 

Conclusion

 

          Le moteur électrique utilisé dans des voitures n'en est pas à ses débuts. En effet, la première voiture à dépasser les 100 km/h, la "Jamais contente", accueillait un moteur électrique et ce en 1899. On ne voit dès lors pas pourquoi cette technologie prometteuse fut abandonnée. Il y a quelques années, le groupe PSA a mis sur le marché des modèle mus par cette énergie; résultat : le plus gros échec commercial de l'industrie automobile européenne de ces 20 dernières années! Leurs problèmes : une autonomie ridicule d'une centaine de kilomètres, et une vitesse de pointe d'environ 100 km/h. Depuis cette mauvaise expérience, les grands constructeurs ne se risquent plus à mettre en vente ce genre de véhicule. Pourtant, grâce aux nouvelles technologies d'accumulateurs de moteurs et de châssis, les possibilités sont grandes.

 


Deux Peugeot 106 électrique, véritable flop commercial pour le groupe PSA.

 

                    Les différentes sortes de voitures à moteur électrique

 

Les voitures tirant l'énergie motrice d'une batterie :
          Leur principal défaut est l'autonomie de la voiture : les batteries étaient, jusqu'à ces dernières années, lourdes et accusaient de faible densité d'énergie massique et densité de puissance massique. Mais depuis l'arrivée de nouvelles batteries comme les Lithium-Ion ou les Lithium Métal Polymère, des voitures conçues spécifiquement pour cette motorisation voient le jours.


Exemple de conception autour de la motorisation et des batteries électrique (Venturi Fetish).

         Ceci permet de tirer un meilleur rendement de ces dernières car la répartition des masses y est plus adaptée. Certains projets comme la Venturi Fetish voient le jour et d'autres comme la Bluecar sont en cours de développement. Ces voitures non polluantes (à l'utilisation mais pas forcement à la fabrication de l'énergie), ne sont pas dénuées d'avantages par rapport aux voitures classiques :
     -il est possible de les utiliser sans boîte de vitesse car leur moteur a une très grande plage de fonctionnement (de 0 à 14 000 tr/mn pour la Venturi),
     -le couple est disponible a tout moment contrairement au voitures à moteur thermique,
     -le moteur électrique a aussi un meilleur rendement que le moteur thermique,
   -les nuisances sonores sont bien moindres jusqu'à 50 km/h (vitesse à laquelle les nuisances sonores sont principalement causées par les pneumatiques),
     -les propriétaires peuvent recharger leur voiture directement chez eux et n'ont plus besoin d'aller à la station service.


La Venturi Fetish, une sportive exclusive, a des performances dignes
des plus grandes; reste le problème du coût : 540 000 euros TTC
(principalement du aux batteries Lithium-Ion).

 


La Bluecar sera peut-être la voiture de ville de demain;
reste à faire aboutir le projet.

 

Les voitures tirant l'énergie motrice d'une autre source :
          Il existe deux possibilités :

-Le moteur peut être alimenté par des cellules photovoltaïques en général placées sur la carrosserie de la voiture. Ce système est pour l'instant réservé à des prototypes réalisé pour faire une performance mais pas dans le but d'une commercialisation éventuelle. De plus dans l'état actuel des choses, le soleil est nécessaire pour un rendement correct des capteurs solaires.


La carrosserie de ces prototypes est recouverte
d'un maximum de cellules photovoltaïque.
 

-Une autre solution est la pile à combustible (ou PAC); en effet elle fabrique de l'électricité qui alimente un moteur électrique. Le fonctionnement de la PAC est décrit ici.

 

 

          Pour conclure, les voitures électrique ont sans doute un avenir très prometteur devant elles mais elles ne permettent une réelle diminution de la pollution qu'à condition d'être alimentées par de l'électricité produite de manière écologique. Nous avons vu avec la Venturi Fetish qu'elles peuvent être aussi performantes que des voitures de sport mais aussi avec la Bluecar qu'elles pourront servir de voiture de ville. Dans quelques années, quand le coût des nouvelles technologies d'accumulateur aura baissé, la voiture à moteur électrique pourrait bien détrôner la voiture à moteur thermique.